À côtoyer des personnes vivant  avec une limite, un  handicap, une différence, est-ce que ça ne ferait pas de nous de meilleurs humains ? Des humains plus bienveillants,  des humains dotés d’une approche plus ouverte,  d’une approche plus chaleureuse et plus généreuse?

L’handicap

Je lisais la semaine dernière dans un article tiré du quotidien Le Droit,  une anecdote racontée par Boucar Diouf, conteur, biologiste, humoriste.  Il relate que lorsqu’il était enfant, il vivait un réel traumatisme parce qu’il avait un handicap à une jambe. Il avait dû s’exclure d’activités sportives avec les autres gamins de son âge alors que le sport était très important dans son pays.  Il dira qu’il avait plutôt orienté ses énergies vers l’humour comme une déviation d’attention de sa jambe… Il conclut l’entrevue en ajoutant :  «Au fond, ma mauvaise jambe, c’est peut-être la bonne».

La différence

C’est dans le regard de l’autre que le handicap fait le plus mal… Je me rappelle certaines sorties en famille où mon grand frère devenait le centre d’attraction… Pourtant, il avait un nez, une bouche, deux oreilles, c’est pareil, deux yeux, c’est tant mieux. Mais, il vivait dans un monde parallèle. Pour passer le « test » normal, pas normal, il manquait quelque chose aux humains  de l’époque : un code de «correspondance ».

L’évolution

Heureusement, l’évolution tord le bras et pas mal d’humains ont réfléchi.  Ils ont compris qu’être «différent » à l’heure d’aujourd’hui veut toujours dire être un humain avec sa beauté d’humain, ses peurs d’humain , ses limites physiques ou intellectuelles ou psychiques d’humain, mais aujourd’hui bien plus qu’avant, c’est l’essence particulière et les forces uniques de chaque humain qui justifient sa place essentielle dans l’univers.

La résilience

Mon frère vit sa vie d’humain avec toute sa candeur de grand enfant et profite de tout ce qui lui fait plaisir : la musique, la crème glacée et les nouveaux vêtements.

Certains ont apprivoisé un nouvel emploi après avoir fait le deuil de capacités perdues et se découvrent avec plaisir de nouvelles habiletés… insoupçonnées.  D’autres ont reçu en partage des contraintes si importantes qu’ils auraient pu choisir de vivre à l’écart de la mêlée, mais ils ont choisi d’y prendre part avec force.

Beaucoup d’humains habitent leur vie avec toute la résilience dont ils sont capables.  Et chacun mérite respect et tendresse.

Christiane

À VOUS LA PAROLE
Si vous désirez soumettre un texte d’opinion ou une histoire à partager de manière spontanée, faites-les parvenir par courriel à ecrire@nantie.ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*