Eudoxie Adopo est une femme de cœur, une femme d’action pétillante qui porte plusieurs chapeaux. Elle est kinésiologue et détient un doctorat en Sciences de l’activité physique de l’Université de Montréal. Fascinée par l’être humain, elle s’est formée comme professionnelle en relation d’aide de la Méthode Écoute Ton Corps (METC) et est coach certifiée d’abondance financière d’AFICEA. Elle est également l’auteure du livre Guide du FOCUS 7/7, publié chez Béliveau Éditeur.

Enseignante dans l’âme, accompagnatrice et motivatrice, elle a le don de remettre les gens en contact avec leur bien-être intérieur grâce à sa joie et sa grande sagesse. Souvent appelée à donner des conférences, elle est une communicatrice dynamique et inspirante. Elle possède le talent d’énergiser son public et d’apporter un vent de fraîcheur à travers son message de mieux-être. Avec plus de 30 années d’expérience en intervention, elle a toujours été et elle demeure activement impliquée dans la promotion de la santé et du mieux-être par l’activité physique et les autres saines habitudes de vie. Eudoxie Adopo est fondatrice de 2 entreprises : en tant que kinésiologue, elle a créé Eukilibre, une entreprise qui offre des services pour vous réconcilier avec votre corps par le biais de vos habitudes de vie. En tant que professionnelle en relation d’aide (Méthode ETC) et coach certifiée d’abondance financière (AFICEA), elle a créé l’Académie du mieux-être A.M.E (academiedumieuxetre.com), qui offre des services pour aider les gens à se sentir mieux dans leur relation à soi, à l’autre et à l’argent.

Quel a été l’élément déclencheur de votre carrière d’entrepreneure? Était-ce un rêve d’enfance, un projet inspiré d’un voyage, d’une lecture, la poursuite de l’entreprise familiale ou autre chose.

Mon rêve a toujours été de faire du bien, c’est pourquoi je voulais être médecin. Plus tard, j’ai compris qu’un médecin, c’est en fait un docteur qui combat la maladie. J’ai alors bifurqué en kinésiologie. Aujourd’hui, je suis docteur et non médecin : je suis un docteur qui soutient la santé par les habitudes de vie. Mon objectif est d’aider les gens à rester en santé grâce à de saines habitudes.

J’ai occupé plusieurs emplois, mais, dans le but de créer un pont entre l’Afrique et le Canada, je n’acceptais que des contrats ou des emplois à temps partiel qui me permettaient de partir 2 ou 3 mois par année. J’aimais la liberté de ne pas être attachée à une job ; mais je restais quand même attachée à un contrat. Par désir de liberté, j’ai fini par faire le grand saut, un saut de foi.

Dans ma famille, je suis la seule entrepreneure. Il m’a donc fallu du courage pour mettre de côté la sécurité financière, la sécurité professionnelle, et me lancer dans une entreprise de bien-être. J’ai persévéré pour aider les gens, surtout les femmes, à se sentir bien dans leur corps. Il y a une certaine tyrannie de la société par rapport au corps de la femme ; beaucoup de femmes ne se sentent pas bien dans leur corps parce qu’elles ne se sentent pas bien avec elles-mêmes. Je leur montre que tout part de l’amour de soi ; je ramène la personne à son état d’être.

Ma carrière d’entrepreneure a donc vraiment été un cheminement. Ça s’est mis en place au fil du temps, tranquillement.

Lors du démarrage de votre entreprise, avez-vous pu bénéficier du support de votre famille, de vos amis ou d’un mentor?

Non, j’ai toujours investi de l’argent, du temps et des efforts pour développer mon entreprise, et tout a été graduel. Ça a vraiment été un cheminement de vie. Chaque étape m’amenait à aller chercher des outils et à développer autre chose. Un pas après l’autre, tout doucement, par concours de circonstances, je rencontrais des partenaires d’affaires, j’entendais parler de certaines personnes, etc. Ça a donc pris du temps. C’est certain que si j’avais à guider quelqu’un dans la création de son entreprise, cette personne prendrait sûrement certains raccourcis ; mais le seul raccourci que personne ne peut prendre, c’est la transformation intérieure. Le mot-clé, en fait, c’est vraiment le chemin : il faut rester connecté à son essence, évacuer le rush et la pression.

Comment surmontez-vous l’adversité au quotidien?

C’est vraiment grâce aux 7 habitudes de vie dans le C.A.R. de la J.O.I.E. Au quotidien, j’installe l’équilibre grâce à mon activité physique, mon alimentation, mon sommeil et mon repos, dans ma vie professionnelle, avec mon argent. Ce qui est important, c’est d’attacher un sentiment agréable à chaque activité, un sentiment délibéré. Par exemple, marcher le calme ou boire la paix. Il faut être connecté à son sentiment pour que ça fonctionne.

En fait, c’est une attitude face à la vie : je prends le temps de faire ma méditation, mon Action de grâce, et j’envisage chaque journée comme un cadeau. Je crois que l’important c’est d’atteindre un certain équilibre, et c’est accessible à tous de se recentraliser et de se rééquilibrer. L’objectif, c’est de se sentir bien, et c’est ce sentiment-là qui est la clé. Car nous sommes toujours en recherche d’équilibre, nous sommes toujours en déséquilibre. Ce qui va m’aider à me rééquilibrer, c’est là-dessus que je m’investis.

Quel est le meilleur conseil que vous pourriez donner aux femmes qui ont besoin d’une petite dose d’inspiration et de motivation pour poursuivre leurs rêves (personnels et professionnels).

Ce sont 2 conseils, vraiment : d’abord, aimez-vous ! Réconciliez-vous avec votre corps, développez l’amour de soi. Ensuite, faires-vous confiance ! Faites la paix avec votre passé et apprenez à vous appuyer sur vos forces.

En réalité, ces 2 conseils sont étroitement connectés, car plus on développe l’amour de soi, plus on apprend à se faire confiance. Il faut cesser de regarder ce qu’on n’a pas, mais plutôt s’attarder à ce que l’on a : notre talent, nos dons, nos compétences.

En terminant, indiquez les noms de femmes exceptionnelles qui méritent de figurer à vos côtés dans les Portraits de Femmes Riches.

  • Au Québec, Lise Bourbeau, la fondatrice du centre de développement personnel Écoute Ton Corps. C’est une femme dynamique et visionnaire, dont l’approche vise à aider les gens à mieux se connaître, à s’accepter et à s’aimer à tous les niveaux, que ce soit au plan physique, émotionnel, mental ou spirituel. C’est grâce à ses enseignements — Ses livres — que j’aide encore autant de femmes à se réconcilier avec leur corps. Elle a vraiment une énergie incroyable et est très inspirante.
  • En Belgique, Marcelle Della Faille, une auteure, formatrice et experte en loi d’attraction, qu’on appelle affectueusement la reine de l’attraction. Elle m’a vraiment aidée à découvrir et voir l’argent autrement. C’est grâce à elle si je peux aujourd’hui parler d’argent en riant, et intégrer avec joie le volet de la relation à l’argent à mes services et au développement de mon entreprise. Cela a ajouté un plus non négligeable qui a complètement changé mon approche avec  mes clients et la valorisation de mes services.
  • Aux États-Unis, Esther Hicks, une conférencière et auteure qui partage les enseignements d’Abraham basés sur la puissance du sentiment de la joie. Elle m’a fait comprendre l’importance de se garder son attention le plus souvent possible sur ce qui nous fait du bien quoiqu’il arrive. C’est grâce à cette vision du bien-être que j’invite constamment mes clients à se focaliser sur les sentiments agréables associés à l’obtention de leur désir.

Ces 3 femmes-là sont toujours présentes dans mon enseignement et dans mon quotidien, avec mes clients et dans mon activité professionnelle.

Description du portrait
Nous publions régulièrement les portraits de femmes ayant réussi dans leur vie personnelle et professionnelle. Ces femmes accomplies nous inspirent au quotidien et nous motivent à dépasser nos limites. Dans ces brèves entrevues, elles ont gracieusement accepté de nous partager des conseils à la valeur inestimable.

Poursuivre la conversation, écoutez notre entrevue avec Eudoxie: Pourquoi est-ce tabou de parler de l'argent?

Total
5
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*