La petite fille intrépide, «the Fearless girl», de l'artiste américaine Kristen Visbal, symbole de la force économique féminine
La petite fille intrépide, «the Fearless girl», de l’artiste américaine Kristen Visbal, symbole de la force économique féminine

La finance est dans ma famille depuis trois générations : en 1951 mon grand-père a fondé le bureau de Québec de Lévesque Beaubien (maintenant Financière Banque Nationaleet j’ai eu l’immense chance de travailler aux côtés de mon père qui investit en bourse depuis plus d’un demi-siècle avec beaucoup de sagesse, d’humilité et un brin d’humour. En cette période de célébration paternelle, voici quelques-uns des meilleurs principes qu’il m’a transmis au fil des années:

1)    Si tu veux des rendements… augmente le risque!

J’ai appris très jeune qu’on ne s’enrichit pas essentiellement avec les placements fixes! Et ce principe est d’autant plus vrai lorsque les taux d’intérêts se situent à des niveaux historiquement bas, comme en ce moment. Il est alors important de se rappeler la règle du 72 . Avec une espérance de rendement réaliste de 7% à long terme en bourse, votre investissement doublera à tous les 10 ans. Placez à 2% en certificat de placement garanti et cela prendra 36 ans pour doubler votre mise…. C’est bien de penser à long terme, mais 2056 ça fait un peu loin, vous ne trouvez pas?

2)   Laisse de côté tes émotions

Il m’a souvent répété que la bourse ce n’était pas pour les cœurs sensibles… Vendre en mode panique ce n’est jamais bon et nous en avons eu la preuve une fois de plus cette année. Avoir un plan financier vous aidera à ne pas réagir sous le coup de l’émotion et à maintenir le cap à long terme. Soyons patients et confiants!

3)   Ne mets pas trop d’œufs, dans trop de paniers!

Plus un portefeuille est diversifié, plus il est difficile de bien connaître chaque titre et il existe un risque de s’éparpiller et de diluer le rendement. Les études à ce sujet démontrent qu’entre trente et cinquante titres de qualité bien diversifiés au niveau des secteurs et des régions suffisent à réduire de façon substantielle les risques spécifiques à chacun. De plus, avoir de l’argent investi avec plusieurs conseillers n’est pas nécessairement une bonne méthode de diversification, alors que vous finirez souvent par dupliquer les titres, payer plus de frais et ce, sans stratégie globale d’optimisation du patrimoine.

4)   Vends les perdants, garde les gagnants

Inévitablement, tous les investisseurs détiendront un titre perdant qui n’a peu ou pas de chance de remonter. La clé de la réussite est de laisser courir les positions gagnantes et de couper nos pertes rapidement. Quelques titres gagnants peuvent amplement compenser pour des perdants. 

5) Ne vois pas ta maison comme un investissement comme les autres

Mon père m’a souvent répété qu’il faut plutôt voir sa maison comme un investissement dans sa qualité de vie, non pas comme partie prenante de notre stratégie financière. Si investir est votre seul objectif, acheter une maison n’est pas nécessairement la meilleure solution : vous n’en retirerez pas toujours tout ce que vous y avez investi et ce n’est pas un placement liquide. Il est vrai que certains centres ont vu des progressions impressionnantes sur le plan des prix mais, pour la plupart des régions, les rendements immobiliers historiques surpassent légèrement l’inflation. Plus payant de parler à votre gestionnaire de portefeuille qu’à votre agent immobilier!

6)   Plus on donne de l’argent, plus on en reçoit!

Philanthrope engagé, mon père a toujours supporté plusieurs causes et œuvres de charité. « Plus on donne, plus on reçoit », c’est une loi non écrite de l’Univers qui est bénéfique pour nous et pour les autres. Alors, soyons généreux!

7)  Reste humble et ne n’essaie pas de déjouer le marché

Lorsque les clients l’appelaient pour lui demander à quel moment les marchés allaient monter ou descendre, il répondait toujours, à la blague: « Vendredi à quatre heures moins quart! » C’était sa façon humoristique de dire qu’il est impossible de prédire la direction du marché boursier à court terme et que personne ne peut savoir ce qui va se passer demain, la semaine prochaine ou dans un an. En revanche, nous savons que sur de longues périodes le rendement du marché avoisine le 10% cumuléIl vaut mieux rester investi et ne pas tenter de synchroniser le marché.

 8)  Mets toujours les choses en perspective

Finalement, pour détendre l’atmosphère et relativiser les choses, il disait aux clients qu’il savait exactement combien d’argent ils allaient laisser à leur décès… La réponse est simple et humoristique : le client allait tout laisser car nous n’emportons rien avec nous à notre mort! C’était sa façon de dire que bien que l’argent soit nécessaire, qu’il y a des choses beaucoup plus importantes dans la vie, comme la famille, les amis et la santé!

Je me suis toujours sentie privilégiée de pouvoir profiter de l’expérience de mon père et j’encourage fortement les clients à parler d’argent avec leurs enfants et à les intéresser le plus tôt possible aux questions financières.

Merci cher papalou de partager ton expérience avec nous!

Bonne fête des pères!!

Sophie Paquet

Gestionnaire de portefeuille

Financière Banque Nationale

Lire les autres articles de Sophie
Communiquez avec moi
Joignez mon réseau LinkedIn

 

Les informations contenues aux présentes proviennent de sources que nous jugeons fiables; toutefois nous n’offrons aucune garantie à l’égard de ces informations et elles pourraient s’avérer incomplètes. Les opinions exprimées sont fondées sur notre analyse et notre interprétation de ces informations et elles ne doivent pas être interprétées comme une sollicitation ou une offre visant l’achat ou la vente des titres mentionnés aux présentes. Les opinions exprimées sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de la Financière Banque Nationale.

Les titres ou les secteurs d’investissement mentionnés aux présentes ne conviennent pas à tous les types d’investisseurs. Veuillez consulter votre conseiller en placement afin de vérifier si ces titres ou secteurs conviennent à votre profil d’investisseur et pour avoir des informations complètes, incluant les principaux facteurs de risques, sur ces titres ou secteurs. Le présent document n’est pas une analyse de recherche produite par le Service de recherche de la Financière Banque Nationale.

Financière Banque Nationale est une filiale de la Banque Nationale du Canada. La Banque Nationale du Canada est une société ouverte inscrite à la cote de la Bourse de Toronto (NA : TSX).

Total
7
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*