Natalie Bibeau Nata PR

 

Natalie Bibeau possède une formation en musique et en gestion des arts. Son parcours professionnel l’a menée à l’Opéra de Montréal, son tout premier emploi après avoir obtenu un diplôme de 2e cycle de l’Université Concordia. Natalie raconte souvent que c’est à l’Opéra de Montréal qu’elle a tout appris, car elle a eu la chance, à titre de directrice des communications et du marketing, de collaborer avec les membres prestigieux du conseil d’administration dont Jacques Sauvé, bras droit d’Yves Gougoux, un des fondateurs de l’agence BCP aujourd’hui devenue Publicis, et Roger D. Landy, président de La Presse et créateur de la célèbre mascotte Youppi ! « Nous devions apprendre à calculer nos publicités dans les journaux en lignes agate, et je me souviens que nous devions partager le seul et tout nouvel ordinateur Macintosh du bureau entre quatre ou six personnes. C’est tout dire ! »

Après quatre années à l’Opéra, Natalie a eu la chance de travailler pour l’Espace GO, à la maison de disques Analekta, chez Pixcom, une maison de production télé, ainsi que chez Parasuco où, pendant deux ans, elle était responsable des campagnes publicitaires nord-américaines de la marque de jeans, des communications et du marketing. C’est chez Parasuco que Natalie a eu envie de démarrer sa propre entreprise. « Il faut savoir que dans ces années-là, il était mal vu de se lancer à son compte. Nous percevions les entrepreneurs comme n’étant pas assez qualifiés pour un emploi ! Heureusement, aujourd’hui, c’est tout le contraire : les entrepreneurs sont devenus de véritables stars. Il ne faut donc jamais hésiter à suivre son instinct, même si nous sommes à contre-courant ! »

L’histoire de NATA PR

NATA PR  a donc été fondée en 2000. Au tout début, la firme comptait 20 % de ses clients en relations publiques et 80 % en production photo. Le tout premier client de l’agence fut GUESS JEANS, pour lequel NATA a réalisé plusieurs campagnes publicitaires à Hawaï, en Californie, au Nouveau-Mexique et en Géorgie, avec des mannequins de renom telle Adriana Lima. En septembre 2001, les tours jumelles de New York s’effondraient, et pendant plusieurs mois, tous évitaient les voyages en avion ; Natalie a alors décidé de se concentrer sur les relations publiques et de mettre de côté la production photo.

C’est alors que Kérastase, une marque alors inconnue, a retenu les services de l’agence, qui a développé des stratégies RP pancanadiennes pendant plus de treize ans pour elle. « Je pense que nous ne reverrons plus ces longues relations d’affaires que je trouvais fabuleuses. C’est formidable de pouvoir accompagner des marques dans leur développement et leurs succès pendant plusieurs années. Nous l’avons fait avec de très nombreuses marques : Caudalie, IDC, Shu Uemura, Lolë, Yoga Jeans, François Chartier, Roche Bobois, Lotus Aroma, BOGS, Strøm Spa, Puressentiel, Natrel, iÖGO, OKA, etc. Encore aujourd’hui, cet accompagnement est une des grandes forces de notre cabinet. Nous comprenons la vision des entrepreneurs et le développement des affaires. » Pour toutes ces raisons, NATA PR est une agence de choix pour les professionnels du marketing qui comprennent quel outil fabuleux peuvent être les relations publiques. Les RP permettent souvent d’aller beaucoup plus en profondeur dans les messages diffusés que la publicité et complètent à merveille les activations sur les médias sociaux des marques. Elles peuvent également contribuer au Search Engine Optimization (SEO) jusqu’à 40 %, ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on sait que les médias sociaux y contribuent à hauteur de 13 % (et 4 % pour les blogues).

Aujourd’hui, NATA PR se tourne vers le monde avec des bureaux à Miami, Toronto et Montréal. Le cabinet devient international, avec des clients qui rayonnent en France, en Espagne et au Japon. Et comme tout ce développement ne peut se faire sans des employés dévoués et des partenaires de confiance, en 2017, Natalie proposait à David Tremblay de devenir son associé. David a aussi rapidement compris que le marché de Toronto serait crucial pour l’agence et il a décidé de s’installer dans la Ville reine. « Avoir pignon sur rue à Toronto est tout un défi, mais cela nous donne un avantage stratégique incroyable que les grandes marques apprécient. Cosentino, Wella, Sebastian, Nioxin et Agropur, par exemple, nous confient toutes leurs campagnes de relations publiques, car nous avons les connaissances et les ressources pour mettre toutes leurs marques en valeur à travers le pays », nous racontait le vice-président et associé David Tremblay.

Quel a été l’élément déclencheur de votre carrière d’entrepreneure? Était-ce un rêve d’enfance, un projet inspiré d’un voyage, d’une lecture, la poursuite de l’entreprise familiale ou autre chose.

J’étais ce qu’on appelle aujourd’hui un intrapreneur. J’ignorais évidemment ce terme qui me décrit pourtant parfaitement : j’ai créé à plusieurs reprises des départements de communications et de marketing qui étaient pratiquement inexistants à l’époque et je gérais ces départements comme ma propre entreprise, avec les mêmes créativité, dévouement et passion que je le fais aujourd’hui. Après dix ans à travailler pour diverses marques, j’ai eu envie d’aller plus loin, car mes élans étaient souvent freinés par mes patrons. C’est une forte envie de liberté et de pouvoir choisir mes clients et mes collègues qui m’a poussée à me lancer en affaires.

Lors du démarrage de votre entreprise, avez-vous pu bénéficier du support de votre famille, de vos amis ou d’un mentor?

J’avais surtout un réseau. En dix années, j’avais tissé des liens avec des agences de publicité, des marques et divers fournisseurs, ce qui m’a permis de me développer rapidement. J’ai mis du temps à travailler avec des coachs. Aujourd’hui, il y en a de très compétents et je ne m’en passerais plus. J’ai travaillé plusieurs années avec Tina Poitras (Namasté Leadership) et présentement, je travaille avec un coach américain : Stacey Boehm. J’adore aussi les podcasts d’affaires. Nous vivons une époque où nous avons accès à tout via le Web. Il faut en profiter !

Comment surmontez-vous l’adversité au quotidien?

Devenir entrepreneur, c’est aussi apprendre à se connaître. Et le plus grand défi que nous devons surmonter c’est nous-même, notre état d’esprit. Aujourd’hui, j’ai des outils formidables pour m’aider à faire bouger les choses et développer mon entreprise. J’ai réduit mon niveau de stress de plus de 80 % avec le fameux « MODEL » de Brooke Castillo. Pour moi, ce fut une révélation.

Anecdote

Je dis souvent que je suis une introvertie qui se soigne avec une agence de relations publiques ! Et j’adore notre profession qui ne cesse d’évoluer. J’ai besoin d’apprendre constamment pour demeurer motivée. Je considère avoir beaucoup de chance et le sentiment de profonde gratitude que j’ai envers la vie, mes employés, mes clients, les médias et les blogueurs est ce qui me permet de surmonter les moments plus difficiles.

Quel est le meilleur conseil que vous pourriez donner aux femmes qui ont besoin d’une petite dose d’inspiration et de motivation pour poursuivre leurs rêves (personnels et professionnels)?

Je citerai Théodore Roosevelt : « La seule personne à ne jamais faire d’erreur est celle qui ne fait jamais rien. »

Je pense aussi que les femmes ont beaucoup à apprendre à regarder les hommes évoluer. Ils n’ont pas peur de foncer lorsqu’on leur propose une promotion et ils se manifestent souvent auprès de leurs supérieurs afin de faire part de leurs ambitions. Les femmes sont parfois plus passives et voient souvent des promotions leur passer sous le nez. Je trouve que Mélanie Joly est un bel exemple de femme qui ose même si elle n’a pas toutes les connaissances nécessaires ; elle va les obtenir en chemin.

En terminant, indiquez les noms de femmes exceptionnelles qui méritent de figurer à vos côtés dans les Portraits de Femmes Riches.

Simone Ménard, ma grand-mère maternelle qui était aussi une entrepreneure avec son usine de couture, Pema Chodron, Tina Poitras, Marie Saint Pierre, Chris Bergeron, An Tran, Isabelle Racicot, Mitsou.

Description du portrait
Nous publions régulièrement les portraits de femmes ayant réussi dans leur vie personnelle et professionnelle. Ces femmes accomplies nous inspirent au quotidien et nous motivent à dépasser nos limites. Dans ces brèves entrevues, elles ont gracieusement accepté de nous partager des conseils à la valeur inestimable.
Total
6
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*