nantie-bullet-journal

Bienvenue dans ce deuxième article au sujet du Bullet Journal ! Dans le premier billet,  je vous ai expliqué ce qu’était le Bullet Journal. Aujourd’hui, je vous explique comment il fonctionne.

Le système du Bullet Journal allie efficacité et productivité : il est ainsi basé sur les « entrées rapides » (« rapid logging » en anglais). Cela signifie simplement que ce qui est inscrit dans le Bullet Journal devrait être sous la forme de listes à puces et de mots clés. (BulletJournal.com)

Le système du Bullet Journal comprend deux parties distinctes, à utiliser ensemble pour une productivité maximale. La première partie est la légende, et la deuxième, les modules.

Voici donc tout ce que vous devez savoir pour comprendre le système du Bullet Journal.

1. La légende

La légende, aussi connue sous le nom de clé, est en fait une série de symboles qui ont une définition bien précise. Cette légende permet ainsi de « classifier » les entrées du Bullet Journal.

Voici la légende du Bullet Journal :

  • = tâche à faire

× = tâche accomplie

> = tâche reportée

< = tâche planifiée

× = tâche désormais sans importance

○ = évènement

– = note

* = priorité

! = inspiration

Les tâches à faire sont notées par des puces, sous forme de liste. Une fois accomplie, la puce est « cochée » par un « X ». Lorsqu’une tâche n’a pas été accomplie dans les délais voulus, mais qu’elle s’avère importante, elle peut être reportée à une autre date, qu’on indique avec « > ». Lorsqu’une tâche est planifiée, par exemple lorsqu’un rendez-vous a été fixé, on l’indique avec le symbole « < ». Si une tâche n’est désormais plus importante, elle est simplement barrée.

Les évènements prévus sont notés par un « ○ » et les notes par un « – ».

D’autres symboles sont également utilisés pour préciser davantage des entrées. Une étoile (« * ») est inscrite devant une tâche prioritaire, et un point d’exclamation (« ! ») est inscrit devant les notes importantes.

Voici donc un exemple d’une entrée dans un Bullet Journal, en utilisant la légende. Une entrée représente habituellement une journée.

Mercredi 10 avril

○ Travail 11h-19h

* × Faire du lavage

× Ramasser la cuisine

  • Laver la vaisselle

< Prendre rdv coiffeur

– Jogging 4 km fait

Dans l’exemple ci-dessus, la personne travaillait cette journée-là (un évènement). Elle a accompli 3 des 4 tâches qu’elle souhaitait effectuer : elle a fait du lavage et ramassé la cuisine, mais n’a pas encore lavé la vaisselle. Elle a également pris un rendez-vous avec son coiffeur, qu’elle a noté comme étant « planifié ».

C’est tout ce que vous avez besoin de savoir concernant la légende du Bullet Journal. L’utilisation de ces symboles augmente nettement l’efficacité de la liste de tâches à faire.

2. Les modules

Le Bullet Journal est un système modulaire qui est divisé en sections, appelées « modules ». Il existe une multitude de possibilités de pages à faire dans le Bullet Journal, mais la méthodologie comprend quatre modules de base.

Ces modules de base sont l’Index, le Future Log, le Monthly Log et les Daily Log.

L’Index est important afin de se retrouver dans son Bullet Journal. Ainsi, il est idéal d’acheter un journal aux pages numérotées. De plus, certains carnets comprennent également un index intégré dans les premières pages.

Le Future Log est, comme son nom l’indique, une page pour noter des évènements ou des tâches à réaliser dans un futur lointain. Normalement, il s’agit d’une période de 6 à 12 mois qui est utilisée.

Voici par exemple le Future Log de mon Bullet Journal. Quatre mois sont affichés sur ces deux pages, mais les huit mois suivants sont sur les quatre pages suivantes.

Source: https://instagram.com/petitemelanie_/

Le Monthly Log est la page de préparation du mois. Il suffit d’inscrire les dates et les jours du mois, ainsi que les évènements à l’horaire et les tâches à faire au cours du mois. C’est le Monthly Log et les Daily Log (le prochain module que je vais décrire) qui sont vraiment utilisés dans la planification.

Le Monthly Log permet de planifier le mois à venir. À chaque début du mois, il faut prendre quelques minutes pour visualiser son horaire et planifier efficacement son temps.

Finalement, le Daily Log est l’entrée journalière, dans laquelle on note les évènements et tâches que l’on souhaite faire au cours de la journée. Il joue le rôle le « To-Do list », d’agenda, de journal, etc. Le Daily Log est le module le plus utilisé, puisqu’il s’agit de celui qu’on utilise chaque jour.

Un exemple de Daily Log est l’exemple d’entrée dans un Bullet Journal que j’ai illustré dans la partie 1 de cet article.

En plus des quatre modules de base, il existe également les collections. Les collections sont des pages créées dans le Bullet Journal avec un thème précis, et nécessitant une page séparée des Daily Log. Les collections peuvent porter sur pratiquement n’importe quel sujet. Je ne vous en parle pas plus, car je vais consacrer un article complet aux collections dans le futur.

C’est ce qui conclut cet article sur tout ce qu’il y a à savoir sur le système du Bullet Journal.

Il s’agit de beaucoup d’information : c’est pourquoi, dans mon prochain billet, je vous explique comment commencer votre propre Bullet Journal de A à Z. Maintenant que vous connaissez les notions de base, vous êtes prête à vous lancer !

Pour plus d’information et d’inspiration sur le Bullet Journal, vous pouvez visiter mon blogue PetiteMelanie.com.

À la prochaine !

Mélanie

Lire les autres articles de Mélanie


Save on Music, Books and DVDs at Indigo.ca

Tout pour le Bullet journal sur Indigo
Total
33
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*