Vicky Boudreau est à la tête de www.bicom.ca qu’elle a cofondée il y a une dizaine d’années avec son associée Marie-Noelle Hamelin, et qui compte aujourd’hui près d’une quarantaine d’employés dans ses bureaux de Montréal et Toronto. Passionnée d’innovation, Vicky observe les secteurs d’activités des clients de l’agence, les dernières tendances émergentes et développe continuellement son réseau de contacts au profit d’opportunités de collaborations. Combinant son expérience sur le terrain à sa passion pour le monde des affaires, elle saisit justement les enjeux des clients afin d’offrir des solutions efficaces pour les propulser vers leurs objectifs. Son expertise a d’ailleurs récemment mené Vicky à accepter le poste de Présidente du conseil administratif de l’Alliance des Cabinets de Relations Publiques du Québec. En parallèle à la croissance de son entreprise elle veille à celle de ses deux magnifiques petites filles de 5 ans et 2 ans.

Quel a été l’élément déclencheur de votre carrière d’entrepreneure? Était-ce un rêve d’enfance, un projet inspiré d’un voyage, d’une lecture, la poursuite de l’entreprise familiale ou autre chose.

Enfant, je me rendais au parc avec mon chariot pour vendre des vieux jouets ou encore je faisais des expos de dessin de mode et je demandais 1$ l’entrée et les autres enfants payaient! Une journée d’été, vers 8 ou 9 ans j’avais amassé un total de 7$ et nous partions en voiture visiter ma grand-mère. Je savais que je pourrais aller au dépanneur sans demander rien à personne et j’ai un souvenir très clair du sentiment de liberté lié à l’indépendance financière. J’ai toujours su que je voulais être ma propre patronne et mon père avait été un superbe exemple d’avoir fait le saut d’une sécurité d’emploi à l’entrepreneuriat. Je savais aussi assez jeune qu’il fallait travailler très fort pour connaître le succès.

Lors du démarrage de votre entreprise, avez-vous pu bénéficier du support de votre famille, de vos amis ou d’un mentor?

Ma famille et les amis de ma famille ont toujours été d’un support sans fin, et ce encore aujourd’hui. Ma mère, ancienne enseignante, révisait certains documents. Mon papa qui nous avait quittés subitement un peu plus d’un an avant la fondation de l’entreprise n’a malheureusement pas pu voir ce que nous commencions à bâtir, mais sans pouvoir le consulter directement j’ai toujours pu imaginer quels auraient été ses conseils lorsque je faisais face à des questionnements. J’ai ensuite eu un mentor, André Beauchesne, qui a connu beaucoup de succès dans l’industrie de la publicité et qui acceptait de manger avec moi et me motivait en “challengeant” mes idées de grandeur.

Comment surmontez-vous l’adversité au quotidien?

Avec l’expérience, j’essaie de prendre une certaine distance par rapport aux défis. Une entreprise en croissance vient avec son lot de victoires et de défis. Ce n’est pas toujours facile, mais j’essaie de prendre du recul et d’évaluer toutes les parties de l’enjeu en me mettant à la place des autres pour mieux comprendre leurs réactions ou comportements. Mon associée Marie-Noëlle est ma meilleure alliée dans les moments plus délicats. Elle est dotée d’un jugement sans faille et elle est la championne du désamorçage de situation stressante. Heureusement nous formons une équipe solide et nous sommes rarement affectées par les mêmes défis.

Quel est le meilleur conseil que vous pourriez donner aux femmes qui ont besoin d’une petite dose d’inspiration et de motivation pour poursuivre leurs rêves (personnels et professionnels).

Je pense qu’il faut nourrir son esprit créatif et son énergie physique. Quand le moral et la motivation ne sont pas au rendez-vous, sortez! Allez voir une expo qui va vous déranger, lisez un livre, apprenez quelque chose de nouveau. Focussez sur vos passions et vous n’aurez jamais l’impression de travailler, mais plutôt d’avoir des projets. En ce qui a trait à l’énergie physique, l’entrepreneuriat vient avec son lot de stress, parfois de déplacements et de longues heures de boulot. C’est essentiel de trouver une activité physique qui nous plaise si on veut garder le rythme. Dans mon cas, c’est la course à pied qui m’assure de garder l’esprit sain et surtout ma bonne humeur!

En terminant, indiquez les noms de femmes exceptionnelles qui méritent de figurer à vos côtés dans les Portraits de Femmes Riches.

  • Mon associée Marie-Noëlle Hamelin qui malgré un horaire des plus chargés est toujours disponible pour les autres. Elle a cette capacité hors du commun de s’assurer du bien-être de tous ceux qui l’entourent et de les aider à tirer le meilleur d’eux-mêmes.
  • Mon amie et mentor Isabelle Dessureault qui après avoir cumulé une longue expérience dans des postes de direction au sein de grandes entreprises, a tout quitté afin de mettre sur pied un programme de mentorat auprès de jeunes entrepreneures à Mumbai, en Inde. Avec elle, rien n’est impossible!
  • Ma cliente et amie Sandra Ferreira qui après des études aux États-Unis a pris la relève de son père Carlos, fondateur du réputé Ferreira Café, de Montréal. En plus de ses responsabilités au sein de l’entreprise familiale elle est impliquée dans plusieurs activités caritatives, notamment en siégeant sur le conseil d’administration du Musée McCord.
Description du portrait
Nous publions régulièrement les portraits de femmes ayant réussi dans leur vie personnelle et professionnelle. Ces femmes accomplies nous inspirent au quotidien et nous motivent à dépasser nos limites. Dans ces brèves entrevues, elles ont gracieusement accepté de nous partager des conseils à la valeur inestimable.
Total
6
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*